Le kimono, (着物, de kiru et mono, littéralement « chose que l'on porte sur soi ») vêtement traditionnel japonais, aux origines chinoises, se porte en diverses occasions de la vie et en fonction de son statut. On trouve le Tsukesage aux motifs modestes, le Furisode aux larges manches, pour femmes célibataire, le Iromuji, d’une seule couleur, principalement porté pour la cérémonie du thé, le Hirkizuri pour les Geishas, le Kurotomesode, tout noir, parfois avec les blasons de famille, pour les parents des jeunes mariés, le Irotomesode, identique au précédent mais en couleur, le Hômongi, très formel et souvent très brodé, le Komon aux motifs répétitifs, le Ushikaké, sur-kimono porté sans Obi. Le Yukata est un kimono d’été en coton léger, ne comportant qu’une seule épaisseur. Tous se portent avec la large ceinture « Obi », les sandales Zöri et les chaussettes Tabi (sauf avec le Yukata ).

-----------


Le kimono masculin est plus sobre que ce soit dans ses couleurs, souvent sombres mais aussi dans son nombre d’accessoires. On peut y ajouter le Hakama, vêtement du bas, soit sous forme de jupe, plutôt destiné aux moines ou hommes âgés, soit de pantalon, alors porté par les samouraïs et lors des arts martiaux. Une veste (Haori) plus ou moins longue peut être rajoutée par-dessus le kimono. Ces tenues sont différentes de celles portés pour les arts martiaux comme le Keiko ou le Judogi

Kimono et casque de pompier (fin Ere Taishö ou début Shôwa)

Motifs de Kimono présentés lors de l'exposition au musée Guimet, des arts asiatiques, à Paris de mars à mai 2017.

Merci à toutes celles et ceux qui sont passé devant mon objectif: Kazumi, Yuiko, Yoko, Sono, Maï U. Maï S., Gahô, Moeko, Kin, Yuko, Ibuki, Shizuki, Rumiko, Moé, Chisa, Natsuna, Julia, Allison, Yu, Chao, Kenji, Hiroaki, Ekotumi et tous les autres., ainsi que Sono, Sachiko, Kazumi et Miu pour les stylismes, habillages et maquillage.